Anti-Islam, la France ? (Cahiers de doléances IV)

La France serait de plus en plus « islamophobe » mais ce mot confond parfois ce qui relève effectivement du racisme anti-musulmans et ce qui relève simplement de la laïcité ou de la liberté d’expression.

Avec ce « Cahiers de doléances », Caroline Fourest fait le tri et tente d’y voir clair.

Cahiers de doléances (LCP 2014-2015)

Une série documentaire qui plonge au cœur des questions qui dérangent, et fait remonter les doléances des Français. La crise économique qui s’enlise, les incertitudes quant à l’avenir, la défiance envers les politiques nourrissent les peurs et les fantasmes des Français. Chacun tend à se replier sur son identité, sa tribu, ses préjugés. Les élus et les élites sont démonétisés, la démocratie représentative est de plus en plus vécue comme inégalitaire.

Minorités ! Deux poids, deux mesures ? (Cahiers de doléances III)

« Faut-il choisir entre commémorer la Shoah et l’esclavage ? Y-a-t-il un « deux poids, deux mesures » entre les minorités (noires, musulmanes et juives) comme l’affirment Dieudonné ou Alain Soral ? Cette semaine, Caroline Fourest s’attaque à la propagande du « deux poids, deux mesures », si fréquente sur Internet, et qui alimente un racisme anti-Juifs qui tue de nouveau en France.

Cahiers de doléances (LCP 2014-2015)

Une série documentaire qui plonge au cœur des questions qui dérangent, et fait remonter les doléances des Français. La crise économique qui s’enlise, les incertitudes quant à l’avenir, la défiance envers les politiques nourrissent les peurs et les fantasmes des Français. Chacun tend à se replier sur son identité, sa tribu, ses préjugés. Les élus et les élites sont démonétisés, la démocratie représentative est de plus en plus vécue comme inégalitaire.

Trop d’immigrés ? (Cahiers de doléances II)

« Cahiers de doléances », la série qui fâche aussi bien les racistes que les intégristes, c’est le mercredi à 21H30 sur LCP… Ce soir, un épisode émouvant, qui tord le cou aux raccourcis xénophobes.

 

Cahiers de doléances (LCP 2014-2015)

Une série documentaire qui plonge au cœur des questions qui dérangent, et fait remonter les doléances des Français. La crise économique qui s’enlise, les incertitudes quant à l’avenir, la défiance envers les politiques nourrissent les peurs et les fantasmes des Français. Chacun tend à se replier sur son identité, sa tribu, ses préjugés. Les élus et les élites sont démonétisés, la démocratie représentative est de plus en plus vécue comme inégalitaire.

Trop d’incivilités ? (Cahiers de doléances I)

Pour ce premier numéro, Caroline Fourest se penche sur le thème des incivilités. Un grand nombre de Français se plaignent des « incivilités ». Au travail, dans les transports en commun, dans la rue, de la part de ses voisins. Mais faut-il les confondre avec le sentiment d’insécurité, ne blâmer que quelques-uns ou sommes-nous tous devenus plus intolérants aux incivilités parce que nous vivons dans une société toujours plus urbaine et plus anonyme ? En partant d’un sentiment répandu, Caroline Fourest fait le tri entre les comportements mal polis qui ont toujours existé et ceux qui nous parlent effectivement de notre époque. Sans angélisme mais sans préjugés.

Cahiers de doléances (LCP 2014-2015)

Une série documentaire qui plonge au cœur des questions qui dérangent, et fait remonter les doléances des Français. La crise économique qui s’enlise, les incertitudes quant à l’avenir, la défiance envers les politiques nourrissent les peurs et les fantasmes des Français. Chacun tend à se replier sur son identité, sa tribu, ses préjugés. Les élus et les élites sont démonétisés, la démocratie représentative est de plus en plus vécue comme inégalitaire.

L’Hiver Turc

Un film de Caroline Fourest et Fiammetta Venner produit par Envoyé spécial, diffusé sur France 2 (2014) 26 min

Malgré un score électoral confortable et le fait d’avoir conservé ses principaux fiefs lors dernières élections municipales, le parti islamiste de l’AKP, au pouvoir depuis douze ans, est de plus en plus contesté et de moins en moins présenté comme un « modèle ». Longtemps, des observateurs y ont vu un exemple, la preuve qu’un gouvernement islamiste pouvait respecter la démocratie et la laïcité. Ce printemps cachait un hiver.

L’enquête de Caroline Fourest et de Fiammetta Venner est édifiante. Loin des promesses, la politique qui est menée est bien une politique visant à utiliser la démocratie pour faire reculer la laïcité et les libertés individuelles en Turquie.

Procès arbitraires contre des laïques et des journalistes, transformation de miliers d’écoles publiques en écoles religieuses, mise au pas des minorités comme les Alevi, répression de la jeunesse contestataire lors des manifestations de la Place Taksim, et plus récemment censure de Twitter pour faire taire les révélations sur la corruption… L’illusion d’un pouvoir turc « islamiste modéré » est bel et bien en train de fissurer.

Inna

Inna

 

A vingt-trois ans, Inna Shevchenko est célèbre. Qui ne connaît ses yeux verts, ses cheveux blonds couronnés de fleurs, ses seins nus, peints de slogans noirs dénonçant les religions, les dictatures et la prostitution ?
Pourtant, l’icône politique reste une énigme. Qui est vraiment cette élève brillante, éduquée par un père colonel dans l’Ukraine post-soviétique ? Comment a-t-elle découvert l’engagement politique au lycée, au moment de la Révolution orange, avant de se jeter à corps perdu dans le mouvement Femen ? Qui est cette femme battue et arrêtée cent fois, torturée en Biélorussie, fuyant son pays après avoir tronçonné une croix en soutien aux Pussy Riots ?
Caroline Fourest a accompagné Inna dès le premier jour de son exil à Paris. Elle s’est engagée avec elle, parfois contre elle… Lors des combats de rue face à Civitas, pour sauver Amina en Tunisie. Paris serait-elle redevenue la capitale de la révolution ? Bien plus que le portrait d’une héroïne fascinante, ce livre raconte l’odyssée d’une frondeuse tourmentée, tentée par le nihilisme, qui exige en tout la liberté mais s’impose une vie de soldate.
Dans ce récit haletant, tout est vrai : la solitude, la force d’âme, le goût un peu âcre de la vérité. Tour à tour enquêtrice, conseillère, amie, amoureuse et femme libre, Caroline Fourest raconte à la fois ses doutes, leurs combats et leur romance. Et pour la première fois, se livre.

Libre chercheur

51VDATWoGrL._AA324_PIkin4,BottomRight,-55,22_AA346_SH20_OU08_
« Les hormones, la DHEA, le RU486, FKBP52 contre la maladie d’Alzheimer… Pour moi, faire de la recherche c’est trouver de nouvelles façons de soigner. Je m’accroche à un sujet quand j’ai le sentiment de pouvoir y apporter une solution. Et même si la grossesse ou le vieillissement ne sont pas des maladies, il me paraît important de donner à chacun les moyens de déterminer sa vie et sa santé. Je suis un médecin qui fait de la science. »
Etienne – Emile Baulieu, Docteur en médecine et Docteur ès sciences, ancien Interne des Hôpitaux de Paris et Chef de Clinique. a été Professeur de biochimie à l’Université Paris – Sud puis Professeur au Collège de France. Il a présidé l’Académie des Sciences de l’Institut de France, est membre de l’Académie de Médecine et il est un des rares membres étrangers de l’Académie des Sciences des Etats – Unis. Il a reçu de nombreuses récompenses parmi lesquelles le prix américain Lasker.
Caroline Fourest est rédactrice en chef de la revue féministe ProChoix. Elle est l’auteure de nombreux ouvrages remarqués parmi lesquels Frère Tariq (2004), La tentation obscurantiste (2005), La dernière utopie (2005), Libres de le dire (2010), avec Taslima Nasreen, et, avec Fiammetta Venner, Marine Le Pen (2011).

Nos seins nos armes !

Un film de Nadia El Fani et Caroline Fourest, produit par Nilaya, diffusé sur France 2 (2013) 70 min

Elles sont provocantes et en colère. Elles protestent seins nus et partent en guerre contre le patriarcat, les dictateurs, la prostitution, et les religions ! Ces guerrières sont le nouveau visage du féminisme, leurs corps sont devenus leurs armes.  Et elles sont prêtes à payer le prix de ce combat par la prison ou l’exil.De la fuite d’Inna Schevenko, 22ans, leader des FEMEN à celle d’Aliaa El Madhdy, 21 ans  menacée de mort pour avoir dénoncé le sexisme en Egypte en posant nue sur Internet, ce film raconte l’histoire réjouissante et parfois violente d’un mouvement désormais planétaire.

Les naufragés de Sion

Un film de Caroline Fourest, produit par Et La suite, diffusé sur France 5 (2013) 52 min

Enquête sur les mouvements radicaux obsédés par le conflit israélo-palestinien. Qui sont-ils ? Le film propose un décryptage de ces nébuleuses ultra-antisionistes (Les Ogres, réseau Dieudonné, Indigènes de la République) et ultra-sionistes (LDJ et réseau anti-Eurabia) en s’appuyant sur la parole d’experts et des débats avec des personnalités responsables ou prenant le contre-pied de ces mouvances.

Les enragés de l’identité

Un film de Caroline Fourest, produit par Et La suite, diffusé sur France 5 (2013) 52 min

Divisée entre les identitaires et les ultra-nationalistes, cette mouvance, à droite du Front national, s’est fait connaître à coups d’« apéros saucisson pinard » et d’opérations « coup de poing » contre la mosquée de Poitiers, ou encore lorsque les gros bras des Jeunesses nationalistes ont passé à tabac des militantes féministes Femen lors d’une manifestation organisée contre le mariage pour tous. Qui sont ces groupes, quelles sont leurs différences ? Comment expliquer l’évolution de cette mouvance radicale, parfois passée de l’antisémitisme et du régionalisme à un discours pseudo-républicain mais, surtout, anti-Islam ?