Génie de la laïcité

 

Capture d’écran 2017-02-20 à 10.16.28

 

Caroline Fourest, Genie de la Laïcité, Grasset, 2015

La  laïcité n’est pas un glaive, mais un bouclier.

Harcelée par les intégristes et leurs provocations, caricaturée et moquée dans les médias anglo-saxons, la laïcité est devenue un enjeu mondial et passionnel.
On raconte n’importe quoi à son sujet. On lui fait dire aussi n’importe quoi. Il y a ceux qui voudraient la « toiletter », l’adapter à l’Islam, l’accommoder, l’ouvrir ou tout céder. Et ceux qui, au contraire, voudraient interdire le voile a la plage ou a l’universite .
« Ni capitulation, ni persécution », disait Ferdinand Buisson, un des pères de l’école laïque. C’est la ligne de ce livre.
Il répond aux faux-procès, dévoile la guerre culturelle menée par les partisans du modèle américain, retrace l’histoire de la loi de 1905 et de l’école laïque jusqu’à nos jours, éclaire les lignes de fractures, et propose un manifeste pour une politique réellement laïque, fidèle à l’esprit de la Séparation.
Lucide, limpide et indispensable, cet ouvrage défend une vision combattive et équilibrée du modèle français de laïcité, qui n’est pas un glaive, mais un bouclier.

In praise of Blasphemy. Why Charlie Hebdo is not ‘islamophobic’

According to Salman Rushdie, « This is a vitally important book ».

To order it on Itunes – To order it on Amazon 

Capture d’écran 2016-01-10 à 11.04.40

« In her new book In Praise of Blasphemy: Why Charlie Hebdo is not Islamophobic, Caroline Fourest wanted to show how much ground we have conceded. Instead, the treatment of her work by the publishing industry shows how much has been lost. No Anglo-Saxon publisher would touch it, and only fear can explain the rejection letters. The author is not an unknown.  Fourest is an established writer and one of the few French intellectuals prepared to think for herself rather than parrot a party line. She worked at Charlie Hebdo, so she can provide a first-hand account of its struggles and thinking. An English translator has done her proud. Her book has an endorsement from Salman Rushdie on its cover, which any publisher would kill for: “Now more than ever this is a vitally important book.”

So it is, and readable too. To top it all, Fourest was offering the English translation to publishers as IS was preparing to attack Paris. Its topicality was beyond doubt. Publishers normally want topical books, but their refusal to publish Fourest shows that you can be too topical, particularly if your topicality incites a paranoid fear in a publisher’s mind that men in balaclavas might burst into his offices. All the cries of “Je suis Charlie” have turned out to be so many lies, as they were always going to be. The murder of Charlie Hebdo’s journalists reinforced the silent determination of every editor and publisher in the West that Charlie was the last thing they were going to be.

With luck, In Praise of Blasphemy will be available as a privately published ebook, assuming Amazon doesn’t run scared as well, that is. But for the time being I am one of the few people to have read it and I can say that Rushdie is right. This is an important book because it goes to the heart of a distinction between anti-Muslim bigotry and Islamophobia that hypocrites who pose as anti-racists and religious sectarians who want to protect their oppressive theology from criticism have deliberately blurred… »

Eloge du Blasphème

Après l’immense émotion qui a suivi l’attentat contre Charlie Hebdo, Caroline Fourest — qui a travaillé pendant six ans dans ce journal, vécu l’affaire des caricatures de 2006 et qui est arrivée très tôt sur les lieux du drame où elle ne comptait que des amis et des proches — revient sur ces voix dissidentes qui, au nom de la « responsabilité », de la peur « d’offenser » ou du soupçon d’« islamophobie » n’ont pas voulu « être Charlie ». De la presse anglo-saxonne qui a censuré la couverture de Luz à une certaine gauche qui s’est pincé le nez en passant par le président d’honneur du Front national plutôt « Charles Martel » et un Dieudonné plutôt « Charlie Coulibaly ».

Dans cet essai poignant, vif et sans concessions, elle recadre les débats sur la liberté d’expression, alerte sur les dangers d’une mondialisation de l’intimidation, tout en clarifiant la ligne de fracture entre laïcité et négationnisme, droit au blasphème et incitation à la haine, entre rire du terrorisme et rire avec les terroristes.

« Menacés par les fanatiques, censurés par les lâches, les esprits libres de tous les continents n’en finissent plus de se battre, sur tous les fronts, pour maintenir un monde éclairé. La lumière qui les guide s’appelle le droit au blasphème. »

Caroline Fourest

Caroline Fourest est essayiste et réalisatrice. Elle a travaillé pendant six ans pour le journal Charlie Hebdo et co-rédigé le Hors-série « Charlie Blasphème » au moment de l’affaire des caricatures de 2006, avec Fiammetta Venner, Charb et Luz. On lui doit de nombreux essais, parmi lesquels, chez Grasset, Frère TariqLa tentation obscurantiste et La dernière utopie.

Inpraise for blasphemy
Inpraise for blasphemy

Inna

Inna

 

A vingt-trois ans, Inna Shevchenko est célèbre. Qui ne connaît ses yeux verts, ses cheveux blonds couronnés de fleurs, ses seins nus, peints de slogans noirs dénonçant les religions, les dictatures et la prostitution ?
Pourtant, l’icône politique reste une énigme. Qui est vraiment cette élève brillante, éduquée par un père colonel dans l’Ukraine post-soviétique ? Comment a-t-elle découvert l’engagement politique au lycée, au moment de la Révolution orange, avant de se jeter à corps perdu dans le mouvement Femen ? Qui est cette femme battue et arrêtée cent fois, torturée en Biélorussie, fuyant son pays après avoir tronçonné une croix en soutien aux Pussy Riots ?
Caroline Fourest a accompagné Inna dès le premier jour de son exil à Paris. Elle s’est engagée avec elle, parfois contre elle… Lors des combats de rue face à Civitas, pour sauver Amina en Tunisie. Paris serait-elle redevenue la capitale de la révolution ? Bien plus que le portrait d’une héroïne fascinante, ce livre raconte l’odyssée d’une frondeuse tourmentée, tentée par le nihilisme, qui exige en tout la liberté mais s’impose une vie de soldate.
Dans ce récit haletant, tout est vrai : la solitude, la force d’âme, le goût un peu âcre de la vérité. Tour à tour enquêtrice, conseillère, amie, amoureuse et femme libre, Caroline Fourest raconte à la fois ses doutes, leurs combats et leur romance. Et pour la première fois, se livre.

Libre chercheur

51VDATWoGrL._AA324_PIkin4,BottomRight,-55,22_AA346_SH20_OU08_
« Les hormones, la DHEA, le RU486, FKBP52 contre la maladie d’Alzheimer… Pour moi, faire de la recherche c’est trouver de nouvelles façons de soigner. Je m’accroche à un sujet quand j’ai le sentiment de pouvoir y apporter une solution. Et même si la grossesse ou le vieillissement ne sont pas des maladies, il me paraît important de donner à chacun les moyens de déterminer sa vie et sa santé. Je suis un médecin qui fait de la science. »
Etienne – Emile Baulieu, Docteur en médecine et Docteur ès sciences, ancien Interne des Hôpitaux de Paris et Chef de Clinique. a été Professeur de biochimie à l’Université Paris – Sud puis Professeur au Collège de France. Il a présidé l’Académie des Sciences de l’Institut de France, est membre de l’Académie de Médecine et il est un des rares membres étrangers de l’Académie des Sciences des Etats – Unis. Il a reçu de nombreuses récompenses parmi lesquelles le prix américain Lasker.
Caroline Fourest est rédactrice en chef de la revue féministe ProChoix. Elle est l’auteure de nombreux ouvrages remarqués parmi lesquels Frère Tariq (2004), La tentation obscurantiste (2005), La dernière utopie (2005), Libres de le dire (2010), avec Taslima Nasreen, et, avec Fiammetta Venner, Marine Le Pen (2011).

Quand la Gauche a du courage: Chroniques résolument laïques, progressistes et républicaines

511hyeJo-4L._AA160_

 

Peut-on être de gauche, progressiste et même utopiste, sans avoir à choisir entre la lucidité et l’ambition, face aux crises que nous traversons ? Dans notre monde en ébullition, tous les choix ne se valent pas.
Intégrismes, racismes, blasphème, laïcité, crise du multiculturalisme, crise financière, écologie, régulation de la finance, Europe politique, nucléaire, conflit israélo-palestinien, printemps démocratique, hivers islamistes, justice sociale et fiscale… Ce sont ces enjeux que Caroline Fourest a su aborder de front et disséquer dans ses chroniques, qui témoignent d’un regard à la fois progressiste, lucide et courageux. Sur les grandes décisions à prendre, et peut-être plus encore sur les routes hasardeuses qu’il faut absolument éviter…

La vie secrète de Marine Le Pen

513WPfYuMdL._AA324_PIkin4,BottomRight,-43,22_AA346_SH20_OU08_

 

À l’aube d’une élection présidentielle capitale, le cas Marine Le Pen divise : peut-on la considérer comme une candidate comme une autre ? N’est-elle qu’un visage plus jeune des idées de son père ou l’incarnation d’un nouveau nationalisme ? Qui est réellement cette femme qui fascine autant qu’elle révulse ? C’est à ces questions que Caroline Fourest a tenté de répondre en enquêtant sur sa vie : sa famille si singulière, sa jeunesse dans le sérail du FN, sa vie de château, les problèmes qu’ont pu lui causer son nom de famille, ses études d’avocate, son goût pour la fête, ses amitiés étonnantes, les coulisses de la conquête du parti jusqu’au passage de flambeau… Marine Le Pen, trop souvent perçue à travers l’image figée de commandeur taillée par son parti, n’aura plus aucun secret pour vous après la lecture de cette BD-enquête écrite par la journaliste Caroline Fourest (qui lui a consacré une récente biographie très complète publiée chez Grasset) et impitoyablement croquée par Jean-Christophe Chauzy.

Marine le Pen démasquée

Marine Le Pen veut-elle « tuer le père » ou le réhabiliter ? Changer le FN ou le faire gagner ? Pour répondre à cette question, il faut entrer dans la vie de Marine Le Pen, percer à jour ses motivations et savoir qui l’entoure vraiment. Décrypter son opération « dédiabolisation ». Dévoiler son double discours sur la laïcité. Décortiquer son revirement sur l’économie. Pendant des mois, Caroline Fourest et Fiammetta Venner ont enquêté, disséqué, écouté : témoins, anciens du FN, compagnons de route, stratèges de passage ou doctrinaires endurcis. Elles ont interrogé Marine et Jean-Marie Le Pen. Exhumé des documents, croisé les programmes, surfé sur les sites de toutes tendances et rassemblé les images de l’album de famille frontiste. Elles nous racontent les dessous d’un clan unique par son système de cour, ses rêves de grandeur et ses petits arrangements. Le Front national, que d’anciens militants accusent d’être surtout un « Front familial », peut-il vraiment donner des leçons ? Son nouveau programme est-il si différent de l’ancien ? Désormais, nous savons.

Unknown-8

Les interdits religieux

 

Unknown-12

Interdits religieux ou interdits au nom du religieux ? La question se pose. L’expression « loi religieuse » souvent utilisée, n’a rien d’une évidence. Dans chaque religion, chaque source a donné lieu à une myriade d’interprétations et de commentaires. Ils varient d’une traduction à l’autre, d’une époque à l’autre, et même d’une région à l’autre. Or chaque mot, chaque virgule peut changer l’amplitude d’un interdit. Aux textes s’ajoutent de nouveaux avis religieux qui circulent à l’heure des nouvelles technologies. Ce livre ne prétend pas faire autorité ni même servir de guide officiel des interdits religieux. Il propose simplement un tour d’horizon, non exhaustif, des différents interdits prononcés au nom du religieux. Tout particulièrement au nom des trois religions monothéistes.

Pour accéder au site du livre

Pour se procurer l’ouvrage

Libres de le dire

51g0DZz0P+L._AA324_PIkin4,BottomRight,-55,22_AA346_SH20_OU08_

Elles défendent les droits des femmes, la liberté d’expression, et critiquent sans ménagement l’intégrisme. Taslima Nasreen vit en exil, menacée de mort par les fous de Dieu. Caroline Fourest a subi l’insulte et l’intimidation mais se sent protégée par la laïcité.
Elles ne sont pas d’accord sur tout, mais elles s’accordent pour le dire haut et fort : face au fanatisme, la meilleure arme reste de parler librement, sans peur ni tabous.
Les religions sont-elles les ennemies des femmes ? L’islam est-il fondamentalement intégriste ? Peut-on se battre sans être trahie par la gauche ni instrumentalisée par la droite ? Le multiculturalisme est-il l’allié objectif de l’intolérance ? Faut-il démocratiser ou séculariser en premier ? L’humanisme a-t-il un avenir ?
Avec la liberté de ton qu’on leur connaît et une lucidité tranchante, Taslima Nasreen et Caroline Fourest confrontent leurs vécus et leurs analyses. Des conversations inédites, profondes et passionnantes.

Taslima Nasreen est poète et écrivain. Originaire du Bangladesh, l’auteur de Lajja vit en exil et sous protection policière. Citoyenne d’honneur de la ville de Paris, elle est l’une des figures mondiales de la lutte contre l’intégrisme.

Caroline Fourest est chroniqueuse au Monde et à France Culture, dirige la revue ProChoix, enseigne à Sciences-Po et a publié de nombreux ouvrages sur l’intégrisme, dont Frère Tariq et La Tentation obscurantiste. Figure bien connue du féminisme et de la laïcité en France, elle a traversé l’affaire des caricatures comme journaliste à Charlie Hebdo.