Après l’immense émotion qui a suivi l’attentat contre Charlie Hebdo, Caroline Fourest — qui a travaillé pendant six ans dans ce journal, vécu l’affaire des caricatures de 2006 et qui est arrivée très tôt sur les lieux du drame où elle ne comptait que des amis et des proches — revient sur ces voix dissidentes qui, au nom de la « responsabilité », de la peur « d’offenser » ou du soupçon d’« islamophobie » n’ont pas voulu « être Charlie ». De la presse anglo-saxonne qui a censuré la couverture de Luz à une certaine gauche qui s’est pincé le nez en passant par le président d’honneur du Front national plutôt « Charles Martel » et un Dieudonné plutôt « Charlie Coulibaly ».

Dans cet essai poignant, vif et sans concessions, elle recadre les débats sur la liberté d’expression, alerte sur les dangers d’une mondialisation de l’intimidation, tout en clarifiant la ligne de fracture entre laïcité et négationnisme, droit au blasphème et incitation à la haine, entre rire du terrorisme et rire avec les terroristes.

« Menacés par les fanatiques, censurés par les lâches, les esprits libres de tous les continents n’en finissent plus de se battre, sur tous les fronts, pour maintenir un monde éclairé. La lumière qui les guide s’appelle le droit au blasphème. »

Caroline Fourest

Caroline Fourest est essayiste et réalisatrice. Elle a travaillé pendant six ans pour le journal Charlie Hebdo et co-rédigé le Hors-série « Charlie Blasphème » au moment de l’affaire des caricatures de 2006, avec Fiammetta Venner, Charb et Luz. On lui doit de nombreux essais, parmi lesquels, chez Grasset, Frère TariqLa tentation obscurantiste et La dernière utopie.

Inpraise for blasphemy
Inpraise for blasphemy

2 thoughts on “Eloge du Blasphème

  1. Bonjour Madame , votre pensée laïque est une bonne chose, grâce à vous je comprends mieux le principe de laïcité qui est fondamental, je l’avais jamais trop compris, mes vos études ( que je n’ai pas lu, mais j’ai vu vos réactions et vous ai entendu ) c’est noble, mais je crois que les jeunes comprennent pas encore, je ne sais pas si c’est par la confrontation avec d’autres courant de pensée qui a fait émergé cette compréhension, alors je dirais que vous parlé de liberté totale légal, c’est un droit supérieur qui est régi par la nature, c’est le droit de pouvoir jouir de toute l’étendu de sa conscience raisonnablement, le droit de jouir de son être de façon inaliénable, en fait il y a pleins d’autres aspects, comme par exemple la liberté d’expression, le droit de s’habiller comme on veut, ( la loi s’exprime mieux là dessus ), libre échange, éthique, de ce que j’ai compris ce que vous faite est un pas en avant pour la liberté, ce que je veux dire, c’est que vos détracteurs insistent sur le fait que vous parliez souvent des  » quelques aspects qui sont loin d’être l’origine de la cause même de votre travail  » je dirais plus qu’elles sont la conséquence ! à un empiétement sur vos droits, que vous dénoncé, et que vous prévenait,  » c’est axé politique aussi, personnellement j’essayerais plus la poésie, le romantisme pour essayer de véhiculer ses messages de liberté, pour ma part si j’y arrive, merci ! je comprends mieux la laïcité, si on disait aux jeunes par rapport aux polémiques actuelles, que vous prenait leur défense, et qu’au fond ils sont d’accord avec vous, sans le savoir, c’est grâce à ses droits de progrès , que l’on protège l’être humain contre une hégémonie. par conséquent, pour ne pas être redondant, ça doit être le pieds d’être croyant et laïque à la fois, accepter les critiques des dieux, et voir les dieux accepter nos critiques ! si cela est rompu le débat sera rompu, et c’est la conscience « hellénistique  » qui sera rompu ! Etant philosophe, sans papier officiel, de philosophie, j’aimerais pouvoir discuter de tout ce qui me préoccupe consciencieusement dans mon environnement !! je dois dire qu’au début je ne comprenais pas trop bien votre discours sur la laïcité, vu que pour moi c’était un retour en arrière, je ne vous trouve pas raciste, comme je l’expliquais plus haut ! fête de l’humanité ( ils sont grave quand même, ) ( télévision publique, idem ) ils ne comprennent pas votre travail,  » même si à la TV public, il est dit  » que les gens devrais être d’accord avec  » l’Éloge du blasphème « … » en gros c’est contre l’uniformisation séculaire, parce que finalement n’importe quel courant de pensée peut offenser cette soif de liberté exprimé par la laïcité ! dommage pour les jeunes, qui confondent trop souvent liberté de conscience absolue raisonnable et la liberté dogmatique qui avec une ampleur telle peut renverser tout sur son passage, tous les exemples sont bons! mais ne se doute pas du reste !!!
    à bientôt
    Cordialement,

    Guy 29 ans ( Toulouse ) je suis black ; ) , j’ai lu les philosophes présocratique, Sénèque, Cicéron, Socrate, epictete, quelques consolations, et d’autres vite fait,
    je vais essayer de lire plus , en remontant les siècles, et peut être qu’un jour on aura l’occasion de discuter ! et sur le terrain , je remarque des valeurs sociales, basé sur des effets de mode et d’éducation ! un peu instable en soi ! d’ailleurs même moi je ne sais toujours pas d’ou me vient ma morale, ( morale transmise par l’éducation parentale, aussi empirique qu’intellectuelle 😉

  2. Bonjour Caroline,

    Je vous écoute souvent à la radio. Je suis souvent critique sur ce que vous dites avec beaucoup de conviction, presque des certitudes, presque des dogmatismes, presque du sectarisme.
    Alors je vous écoute encore et je me dis que vous avez souvent raison.
    Des fois j’ai peur que la dérision ambiante permanente, disons l’esprit  »Charlie », finisse par rendre les choses dérisoires, conduise les gens au relativisme, au quant à soi et finalement à la perte de l’esprit critique.

    Alors je vous écoute et je me dis que vous avez souvent raison parmi ceux qui combattent pour la Liberté, l’Egalité, la Fraternité.
    Vous qui chaque matin m’agacer un peu mais ne laissez pas en paix ma conscience d’auditeur de radio, en posant la question du courage.

    Frédéric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *